0 2 minutes 4 mois

« J’avais 6 ans quand j’étais encore aux États-Unis, et un jour, pendant que je jouais avec les livres, mon père m’a dit que mes cousins au Congo manquaient de livres et je lui ai répondu : je vais partager avec eux mes livres », confie Malaika aux enfants journalistes du RJAE lors de leur passage dans la bibliothèque “Read with Malaika” à l’occasion de la journée mondiale du livre pour enfant.

Dans un entretien avec Watoto News, Malaika N’Simbo Grace, 9 ans, affirme que c’est de là que l’idée de créer une bibliothèque a commencé à naître, mais il n’y avait pas encore assez de moyens.

« Mon père et moi voulions vendre des limonades, mais ce n’est pas bon pour la santé. Alors nous avons planté du thé, après la récolte et la vente, nous avons eu 1.005 euros que nous avons utilisés pour acheter des livres », ajoute-t-elle.

Et d’ajouter : « Mon père a matérialisé ma vision. Celle de donner la chance aux enfants d’avoir accès aux livres à travers la bibliothèque ‘Read With Malaika’, implantée à Bukavu il y a de cela deux ans déjà, » explique-t-elle.

Les livres dans la bibliothèque étant à 90% en anglais, Malaika dit aux autres enfants que le fait de penser aux livres en anglais, c’était parce qu’elle voulait que les enfants de son âge apprennent aussi l’anglais pour ne pas avoir de difficultés plus tard.

Pour elle, étant donné qu’ils étudient déjà le français à l’école, apprendre l’anglais serait un grand atout, puisqu’ils n’ont pas beaucoup d’endroits pour se ressourcer.

À l’occasion de cette Journée Mondiale du Livre pour Enfant, Malaika appelle tous les enfants à s’intéresser à la lecture pour se former, s’informer et, enfin, contribuer à leur propre éducation.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.