0 2 minutes 4 semaines

Je m’appelle Natasha Binti Shabani, enfant journaliste du Réseau des Journalistes Amis de l’Enfant (RJAE Junior). J’ai 12 ans, et j’étudie à l’Institut Bwindi en 7ème année de l’éducation de base.

La liste des connaissances que nous acquérons à l’école est vaste et variée. Parmi toutes les matières, ma préférence se porte sur le français.

Cette discipline m’ouvre les portes de la littérature : elle me permet non seulement de lire et d’écrire, mais aussi d’exploiter les contours de la grammaire, de la conjugaison, de l’analyse grammaticale, du vocabulaire et de l’orthographe.

Mon professeur de français, Mubabo Matata Roland, a le don de rendre ses cours intéressants. Il a cette manière unique d’expliquer qui rend tout clair, et son sens de l’humour ne fait qu’ajouter à l’intérêt de ses leçons. C’est également la seule matière où je me distingue particulièrement.

En revanche, la physique est une difficulté pour moi. Malgré les efforts de mon professeur, je peine à saisir les concepts lorsqu’il les explique, ce qui rend cette matière moins attrayante à mes yeux.

Les récréations, elles ne durent que 15 minutes. Mais elles ne sont un moment privilégié pour échanger quelques mots avec mes camarades.

Quant aux heures libres, je les mets à profit pour me reposer ou pour donner du temps à ma créativité en dessinant. Cela m’évite de figurer sur la liste des dérangeurs et d’éventuelles sanctions.

A l’occasion de cette journée nationale de l’enseignement, je remercie tous mes enseignants qui se donnent du jour le jour pour notre apprentissage. Merci également à mes collègues avec qui nous passons des bons moments.

Natasha Binti Shabani, enfant journaliste du RJAE

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.