0 2 minutes 3 mois

L’arrêt de la centrale hydroélectrique de la Tshopo est à la base de la rupture de la fourniture momentanée de l’eau potable à Kisangani. Pendant ce temps, des enfants ont du mal à accéder à cette denrée devenue rare.

La fourniture d’eau potable par la Regideso est interrompue durant plus de 48 heures sur toute l’étendue de la ville de Kisangani, suite au manque de courant électrique dans la ville. Une situation qui pénalise les habitants.

“Nous n’avons pas de l’eau à utiliser pour cuisiner. Je ne sais même pas utiliser ma toilette qui ne fonctionne qu’avec de l’eau qui n’est pas présente dans mon robinet depuis hier, vraiment c’est pénible pour toute la famille,” s’est exclamée une dame rencontrée dans la rue, avec un seau rempli d’eau sur la tête, ce matin dans la commune de Makiso.

Sur les rues de différents quartiers, des enfants, avec leurs bidons, sont visibles. Nombreux témoignent qu’ils parcourent des longues distances à la recherche de l’eau.

Pour rappel, dans un communiqué, la SNEL a indiqué que ce désagrément est lié aux travaux de réparation des turbines numéros 3 et 2, plongeant ainsi toute la ville de Kisangani dans le noir.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.