0 3 minutes 4 mois

A l’approche de la rentrée scolaire, le territoire de Fizi au Sud-Kivu est confrontée à une grave pénurie de moyens de transport, affectant principalement les enfants et adolescents qui doivent retourner chez eux pour préparer la reprise des cours après les vacances de Pâques.

Selon les témoignages recueillis, les motos et véhicules habituellement disponibles pour le transport entre le territoire de Fizi et la ville de Baraka, sont devenus extrêmement rares, laissant de nombreux jeunes piétiner et incapables de regagner leurs domiciles.

Nitanga Nazaire, un jeune du milieu, rapporte que les quelques véhicules présents ne suffisent pas à répondre à la demande croissante, entraînant une hausse significative des tarifs de transport.

La dispersion des familles durant les fêtes de Pâques a exacerbé le problème, avec des personnes se déplaçant dans toutes les directions à partir de la ville de Baraka et du territoire de Fizi.

Ngolo Albert, un autre habitant, décrit des scènes déchirantes d’enfants, de jeunes et de femmes, dépourvus de moyens financiers, marchant sur plus de 30 kilomètres, chargés de bagages, pour atteindre leur destination.

Selon lui, les conditions de voyage sont précaires, avec des nuits passées à la belle étoile et un accès limité à l’eau potable, en raison de l’absence de bornes fontaines dans la plupart des villages traversés.

Les longues distances parcourues à pied entraînent des gonflements des pieds et une fatigue extrême chez les voyageurs, en particulier des enfants.

La dégradation de la route numéro 5 est identifiée comme la cause principale de cette pénurie de moyens de transport.

Face à cette situation critique, les habitants appellent le gouvernement et ses partenaires à intervenir pour réhabiliter la route numéro 5. En attendant, la pénurie de transport continue de contribuer à la pauvreté et aux accidents de circulation fréquents dans la zone.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.