0 3 minutes 4 mois

Dans une déclaration conjointe, à l’occasion de la journée internationale de l’éducation, l’UNESCO et l’UNICEF ont réitéré leur engagement à continuer à soutenir les Gouvernements en Afrique, afin de faire progresser l’apprentissage des enfants, pour une paix durable.

Dans ce document consulté par Watoto News, les fonds onusiens insistent que l’éducation est un droit inhérent et un pilier fondamental pour les sociétés pacifiques, avec un rôle central dans la promotion d’une gouvernance inclusive, démocratique et participative.

«Nous félicitons les gouvernements africains d’avoir fait preuve de leadership lors du Sommet sur la transformation de l’éducation en discutant de solutions pour parvenir à une éducation de qualité inclusive et équitable pour tous d’ici 2030 et en réitérant leurs engagements en faveur. de l’éducation en tant que droit humain fondamental. Malgré les progrès réalisés au cours des dernières décennies, nous reconnaissons les défis qui persistent dans la réalisation de l’objectif de développement durable (ODD) 4 sur l’éducation du Programme de développement durable à l’horizon 2030,” note cette déclaration.

Pour l’UNESCO et l’UNICEF, il est donc important que les gouvernements et les partenaires maintiennent l’éducation au sommet de l’agenda politique, en soulignant l’importance d’un financement public national équitable.

« Nous exigeons instamment aux gouvernements et aux partenaires de redoubler d’efforts pour : Promouvoir un financement public national équitable de l’éducation, en accord avec la priorité aux enfants les plus vulnérables. Cela permettra de réduire les disparités entre les apprenants et d’atteindre une couverture universelle. Les pays où l’apprentissage et le nombre d’années de scolarisation de qualité sont plus connus, moins de conflits et une augmentation de la sécurité,” soutiennent les agences onusiennes.

Signalons qu’à ce jour, sur le continent africain, plus d’un enfant sur quatre (29 %) en âge scolaire n’est pas scolarisé. Une statistique préoccupante révélant que la population non scolarisée a augmenté de 12 millions sur la période 2015-2021. La qualité est également préoccupante, même pour ceux qui sont scolarisés : 9 enfants sur 10 ne peuvent pas lire et comprendre un texte simple à l’âge de 10 ans.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.