0 3 minutes 2 mois

Environ 34 696 enfants déplacés suite aux affrontements entre les rebelles du M23/RDF et la coalition FARDC-Wazalendo dans le groupement Mutanda en territoire de Rutshuru, n’ont pas accès aux cours depuis le début du mois de mai, dans cette partie de la province du Nord-Kivu.

Ces apprenants traversent des conditions déplorables faute d’encadrement, dans leurs milieux de refuge.

A en croire le point focal de la veille humanitaire dans la chefferie de Bwito et au Sud du territoire de Lubero, ces élèves et écoliers éparpillés dans les familles d’accueil, nécessitent dans l’urgence une prise en charge et un encadrement de la part du gouvernement central et ses partenaires, en particulier concernant leur apprentissage.

Paris Mastaki parle d’un manque à gagner et d’un recul de la crème intellectuelle de cette partie du territoire de Rutshuru. Il craint pour le futur de la prochaine société en général, face à ce déficit.

« Le grand danger est que nous avons enregistré plus de 34 696 enfants déscolarisés de leurs écoles. Ces enfants aujourd’hui courent un grand risque. Imaginez-vous la société de demain. Nous alertons le gouvernement et les partenaires humanitaires de venir en aide à ces enfants pour l’encadrement et l’apprentissage dans les espaces “amis d’enfants” », a indiqué Paris Mastaki.

Au delà de cette situation, la coordination de la veille humanitaire déplore les conditions inhumaines qu’endurent près de 14 000 nouveaux ménages qui se sont déplacés en début du mois de mai, fuyant des atrocités dans le groupement Mutanda et prenant la direction des villages des groupements Kanyabayonga dans la chefferie de Bwito et Italia dans le territoire de Lubero.

Elle rapporte également un bilan d’au moins 27 personnes civiles décédées à l’espace de 20 jours ce mois de mai, suivies de nombreux dégâts matériels dont des maisons détruites par les obus jetés par les forces belligérantes au cours des affrontements.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.