0 3 minutes 4 mois

Naomie Shakanya est une jeune fille adolescente qui vit à Bagira, dans la ville de Bukavu au Sud-Kivu. Elle fait partie des bénéficiaires d’une du projet de résilience en éducation formelle et non formelle de l’UNICEF, qui permet aux jeunes adolescents vulnérables d’apprendre différents métiers.

Naomie a arrêté les études en deuxième année secondaire, faute de moyens financiers. Dans un entretien avec Watoto News, celle-ci affirme qu’elle passait ses journées à la maison, sans occupation ni perspective d’avenir, et se sentait inutile et désespérée.

Mais sa vie a changé quand elle a été sélectionnée pour participer à cette formation. Après seulement 3 mois dans la filière de la vannerie qu’elle a choisi, celle-ci affirme avoir déjà appris comment confectionner des sacs à mains et des paniers.

Mardi 9 janvier, celle-ci a reçu du matériel pour lui permettre de marier les théories apprises à la pratique, pour le bon déroulement de sa formation. “J’ai reçu un rouleau, un sac à main, un cahier ministre, des perles, un ciseau, des fils, un crayon et un stylo,” confie-t-elle avec enthousiasme.

Naomie ajoute qu’elle a déjà commencé à fabriquer des paniers de différents modèles, qu’elle vend à des prix différents, selon la taille, la forme et la qualité. Ce qui lui permet de subvenir à ses besoins et à ceux de sa famille.

Avant la formation, je ne faisais rien à la maison. Maintenant, j’apprends tous les jours, je gagne de l’argent et je me sens utile. Mon avenir promet déjà d’être meilleur parce que ce n’est plus comme j’étais avant, sans occupation et sans espoir”, déclare-t-elle avec fierté.

Naomie a des projets pour l’avenir. À la fin de la formation, celle-ci veut ouvrir sa propre boutique de vannerie, embaucher d’autres jeunes et transmettre son savoir-faire.

Signalons que le projet de résilience en éducation formelle et non formelle au Sud-Kivu est un programme de l’UNICEF, exécuté à travers ses partenaires étatiques et non étatiques, notamment la direction provinciale de l’EPST. Il vise à offrir des opportunités d’éducation et de formation professionnelle aux enfants, adolescents et jeunes vulnérables, notamment ceux affectés par les conflits, les déplacements, la pauvreté et l’exclusion sociale.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.