0 3 minutes 4 mois

Passionnée de la coiffure depuis son jeune âge, Nathalie Balika est une jeune fille adolescente, bénéficiaire d’une formation professionnelle en métiers, qui est dispensée dans le cadre du projet de résilience en éducation formelle et non formelle, appuyé par l’UNICEF.

Dans un entretien avec Watoto News, celle-ci affirme qu’elle a toujours aimé la coiffure depuis qu’elle était petite, mais elle n’avait pas les moyens de se payer une formation.

Elle a arrêté les études en deuxième année secondaire, après le décès de son père, qui était son seul appui. Sa vie a basculé quand elle a été choisie parmi les bénéficiaires de la formation en coiffure, qui dure dix mois.

J’ai choisi cette filière parce que j’aimais la coiffure depuis que j’étais toute petite. C’est pourquoi quand j’ai été sélectionnée parmi les bénéficiaires de la formation, j’ai profité de le faire parce que je n’avais pas de moyens de le faire seule”, raconte-t-elle avec enthousiasme.

Nathalie a déjà fait deux mois de formation. Elle maîtrise déjà quelques modèles de tresses, et le maquillage aussi. Elle est fière de ses progrès et de ses créations.

A Bukavu et ses environs, c’est plus de 300 jeunes qui bénéficient cette année de cette formation professionnelle. Une fois la formation terminée, ces derniers bénéficieront des kits de réinsertion socio économique. Nathalie et plusieurs autres jeunes, auront donc la possibilité d’ouvrir leur propre salon de coiffure, et devenir autonomes.

Dans sa globalité, le projet de résilience propose deux types d’activités : l’éducation formelle, qui consiste à appuyer la scolarisation des enfants dans les écoles primaires et secondaires ; Et l’éducation non formelle, qui consiste à offrir une formation professionnelle dans des domaines tels que la couture, la menuiserie, la vannerie, la savonnerie, etc.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.