0 2 minutes 6 mois

Des enfants et adolescents issus des familles vulnérables, sont utilisés dans des lourds travaux au camp de Lusenda, dans le territoire de Fizi au Sud-Kivu, constate un correspondant de Watoto News.

Sur place, ces enfants de 12 à 16 ans, sont devenus une main d’oeuvre à bas prix. Ils sont utilisés dans le transport des briques, depuis le lieu de leur fabrication, jusqu’aux chantiers.

Hassan, 12 ans, que nous avons rencontré, affirme qu’ils sont payés entre 15 et 20 francs congolais par brique, sur un trajet d’environ 300 mètres.

Aujourd’hui, nous allons porter 170 briques pour être payés 3.000 FC. Nous sommes 3, chacun doit rentrer le soir avec 1.000 FC,” ajoute Arcade, un autre enfant de 15 ans.

Ces enfants reconnaissent que ce travail est difficile. “Même si nous soufrons beaucoup, nous n’avons pas autre choix. J’ai abandonné les études l’année dernière, en 7ème éducation de base, par manque de frais scolaires,” ajoute-t-il.

Cz travail des enfants est condamné par le Réseau communautaire pour la protection de l’enfant (RECOPE), qui dénonce une forme “d’exploitation économique” des enfants.

Bigirmana Musa, président de cette structure au camp de Lusenda, rappelle que la loi interdit formellement toute forme de travail des enfants de moins de 16 ans.

“La place de l’enfant n’est pas dans les chantiers de construction mais c’est à l’école,”insiste-t-il.

Notons que l’article 53 de la loi n°09/001 du 10 janvier 2009 portant protection de l’enfant, interdit les travaux susceptibles de nuire à la santé, à la croissance, à la sécurité, à l’épanouissement, à la dignité ou à la moralité de l’enfant. L’article 58 de cette loi consultée par Watoto News, interdit également toute forme d’utilisation abusive de l’enfant à des fins économiques.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.