0 3 minutes 7 mois

Les parents sont appelés à assurer la scolarité de leurs enfants en âge scolaire pour éviter qu’ils ne soient exploités économiquement.

C’est ce que pense Maitre Blaise Iyamba, avocat au bureau de la Tshopo et enseignants à l’université de Kisangani.

Dans une interview accordée à Watoto.News, cet enseignant à la faculté de Droit appelle les parents à prendre correctement en charge la scolarité de leurs enfants en âge scolaire pour éviter toute exploitation abusive.

Il souligne que les parents qui s’écartent de ce voir moral risquent de tomber sous le coup des infractions prévues dans la loi relative à la protection de l’enfant.

Me Iyamba s’insurge par ailleurs contre l’exploitation économique des enfants, evoquant l’article 57 de la loi N°09/001 du 10 janvier 2009 pour la protection de l’enfant. Cette loi stipule que l’enfant a droit à la protection contre toute forme d’exploitation et de violences.

“L’on observe la présence élevée d’enfants mineurs dont l’âge varie entre 10 et 15 ans se lancer dans les activités commerciales. Ils sont dans de petits commerces de vente des aliments cuits, cireurs de chaussures, lavage des engins roulants, vente des crédits, vente des oeufs et des chikwangue,” déplore Me Blaise Iyamba.

Watoto News a approché certains enfants en âge scolaire utilisés abusivement dans différentes activités économiques.

Je m’appelle Victoire, j’ai 10 ans, je vend des œufs. Ce sont mes parents qui m’ont envoyé, car cet argent nous aide à la survie,” déclare ce petit enfant. Même cas pour Marie, 15 ans, qui vend les chikwangues. “Cet argent nous permet de payer la scolarité de mes petits et notre habilement,” déclare cette fillette à l’aire fatiguée.

Plusieurs observateurs pensent que c’est la situation économique précaire qui pousse les parents à initier les enfants au petit commerce. Ils appellent les autorités à faire respecter la loi, afin de garantir un meilleur avenir à ces enfants.

En réaction, le chef de la Division provinciale de la jeunesse, Pierre Clair Mpiana, note que le rôle principal de la division est de sensibiliser les parents contre l’exploitation économique des enfants. Mais selon lui, fautes de moyens, son institution n’y peut rien.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.