0 2 minutes 7 mois

Des enfants des déplacés ayant fui les affrontements dans différentes entités de la province du Nord-Kivu et de l’Ituri, risquent de développer la malnutrition. Une situation liée, selon des sources médicales, à la sous-alimentation, due aux mauvaises conditions et la précarité dans lesquelles vivent ces déplacés installés dans la ville de Butembo.

Dans un entretien avec un reporter de Watoto News, Masika Kiyiri, mère d’un bébé de 5 mois, dit être en difficulté d’allaiter son enfant vu qu’elle même n’a rien à manger.

Je suis venue de la province de l’Ituri pour fuire les combats entre groupes armés. Mais ici nous vivons très mal. Depuis quelques heures mon enfant pleure parce qu’il n’a pas tété à sa faim. Moi même je n’ai pas encore mangé depuis le matin,” indique-t-elle.

La situation de Masika est celle de plusieurs autres femmes et enfants déplacés dans cette ville. A en croire Thadée Syayibihira, nutritionniste traitant de la ville de Butembo, ces enfants qui manquent le lait maternelle suffisant durant 9 mois, sont exposés à plusieurs maladies, entre autres la malnutrition et l’amaigrissement.

Face à cette situation, celui-ci invite le gouvernement congolais à améliorer les conditions de vie de ces enfants, à travers notamment l’alimentation des femmes enceintes et des femmes allaitantes déplacées de guerre.

Kavira

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.