0 2 minutes 7 mois

Les enseignants encadreurs des enfants déplacés du territoire de Rutshuru observent depuis ce lundi 16 octobre, un mouvement de grève. Aucune activité n’est tenue par ces enseignants, dans les camps de déplacés du territoire de Nyiragongo.

Cette mesure prise à l’issue de l’Assemblée générale tenue à Kanyaruchinya dimanche 15 octobre, fat que plusieurs enfants déplacés ne soient pas encadrés.

Ces enseignants issus des écoles du territoire de Rutshuru, ainsi que Kibumba et Buhumba au Nord de Nyirangongo, exigent l’amélioration de leurs conditions de vie dans différents sites de déplacement où ils sont provisoirement affectés pour encadrer les enfants/élèves déplacés.

Selon le syndicat, cette disposition est conservatoire en attendant la réponse aux nombreuses revendications adressées depuis quelques semaines aux autorités de l’EPST.

Nous avons lancés plusieurs revendications aux autorités de l’EPST. C’est depuis quelques semaines que nous l’avons fait. Jusque-là nous n’avons pas encore obtenu des réponses satisfaisantes. La grève est donc une mesure conservatoire pour faire pression sur les autorités. Ceci pour obtenir des solutions concrètes à nos demandes,” explique un enseignant.

Et d’ajouter : « Il est important de souligner le calvaire que vivent ces enseignants déplacés. Au-delà d’assurer la continuité de l’éducation des élèves dans des conditions précaires, ils font face également à des problèmes de logement, d’approvisionnement en eau et en nourriture, ainsi qu’à des risques sécuritaires ».

Les enseignants déplacés de Rutshuru lancent un appel aux autorités compétentes d’entrevoir des solutions pour garantir l’accès à une éducation de qualité pour tous les enfants en déplacement.

Fidèle Ushindi et Diane Kakule

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.