0 3 minutes 8 mois

OPINION JEUNE

Célébrer la jeune fille en ce jour est un moment de comprendre la jeune fille et la rendre meilleure.

Pour moi, la petite fille est déjà vaillante et très forte de part l’éducation qu’elle reçoit en Afrique.

Dès son jeune âge, elle apprend a cultiver l’esprit du sacrifice et du don de soi, même si la culture locale influence son tempérament reservé.

Des son bas âge, elle apprend à porter une identité, son nom et sa féminité.

Elle apprend à apporter dans sa famille et autour de lui, amour et humilité. C’est le côté fort de l’éducation de la jeune fille en RDC.

Ce bagage lui donne des armes de vie dans son parcours. Notamment être persévérante, malgré différents obstacles au fur et à mesure qu’elle grandit, entre autres des signes de discrimination ou encore l’insécurité dans le contexte de l’Est de la RDC.

Mais le temps est venu de rééduquer la conception et la perception de la fille et de la femme non seulement vis a vis d’elle-même mais également vis a vis de sa communauté.

Sa place n’est plus au second plan car cette force qu’elle incarne pourrait être mise en valeur et son plein potentiel exploité.

Je pense ainsi, car le paradigme a changé, le monde a changé et la femme et la jeune fille doivent aussi changer le mental. A la communauté de s’adapter à cet état de chose.

La jeune fille doit apprendre à reprendre confiance en elle et élever la voix pour être comprise, sans mauvaise interprétation et contribuer ainsi au développement de la société !

Elle n’est plus celle qui baisse sa tête dans un noir et reste cachée dans la retenue. Elle doit exprimer ses idées et ambitions.

Il est grand temps d’intégrer dans l’éducation de la jeune fille cette autre vision de soi, cette mise en valeur de son talent.

Elle est aussi actrice; d’ailleurs je dirai l’actrice principale du changement et du développement!

Sa retenue, son manque de rêves ne font que retarder la communauté.

Ainsi chère fille,
Chère femme, en ce jour dédiée à la jeune fille au niveau mondial,
Sachez que nous avons le droit d’être le boulanger de notre vie et de viser les hauteurs! Jeunes filles, battez-vous pour vos rêves et rêvez grand !

Nadège Cibogo FELISTA, jeune vivant à l’Est de la RDC

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.