0 3 minutes 3 mois

De plus en plus d’enfants perdent la culture de la lecture, pourtant elle est le moteur de leur épanouissement. Avec internet, les jeunes, les adolescents et les enfants perdent souvent de vue de lire. C’est ce que précise Joseph Lubunga, gestionnaire de la bibliothèque de paix de Panzi, à l’occasion de la journée mondiale du livre.

Lors des échanges entre jeunes auteurs et passionnés de la lecture et de l’écriture, ce mardi 23 avril, celui-ci a encouragé la culture de la lecture, pour le développement et l’épanouissement des jeunes et des enfants.

Nous sommes partis du fait que beaucoup de gens ne lisent pas. C’est un constat que nous avons fait. Les écrans, il y en a partout et on ne sait pas quelle position prendre par rapport au livre. Par moment on est débordé, il y a un fluide d’information, internet et le numérique. Cela fait que les gens perdent de plus en plus cette culture de lecture“, soutient Joseph Lubunga.

Pout lui, il y a une nécessité de redonner le sens à la lecture au profit des jeunes, des enfants et des chercheurs.

Nous on a pensé que les enfants à leur niveau devraient apprendre à lire et s’ils n’arrivent pas à le faire c’est parce que les adultes n’ont pas un bon exemple à prêcher. Les jeunes que nous encadrons au sein de la bibliothèque incitent déjà les enfants à lire dans leurs communautés. Ils les invitent même au sein du club de la lecture que nous avons instauré au sein de la bibliothèque,” explique Joseph Lubunga.

Celui-ci appelle toute la population, et en particulier les jeunes et les enfants à s’approprier la culture de la lecture. Car pour lui, aucun pays au monde ne peut se construire sans culture, et le livre fait partie de la culture.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.