0 3 minutes 4 mois

Des jeunes ambassadeurs de la paix de la ville de Bukavu au Sud-Kivu, ont été sensibilisés ce samedi 23 mars, sur le rôle de la femme dans la cohésion sociale. A cette occasion, Déborah Mubalama, Coordonnatrice de l’organisation Mwanamke Shujaa, a encouragé l’autonomisation de la femme, pour que celle-ci puisse contribuer à la consolidation de la paix en RDC.

Lors d’une conférence ténue dans la salle CLAC, à l’Athénée d’Ibanda, sous le thème national “Accroître les ressources nécessaires en faveur des femmes et filles dans la paix pour un Congo paritaire”, Déborah Mubalama a expliqué que les femmes sont porteuses de la paix, non seulement en RDC, mais également au niveau mondial.

La femme peut jouer multiples rôles dans la consolidation de la paix, notamment dans le domaine professionnel, économique, mais également dans son ménage. Mais elle a besoin d’être de l’autonomisation pour s’épanouir. J’aimerais demander aux femmes de savoir qu’elles sont polyvalentes, elles peuvent faire même mieux que les hommes,” a-t-elle déclaré.

Au cours de cette séance qui entre dans le cadre de la célébration du mois de la femme, différents autres intervenants ont abordé des thèmes liés aux enjeux de l’égalité des sexes, pour la promotion de la paix.

C’est notamment Ernest Muhero, membre du Comité provincial du PBEA, qui a encouragé les jeunes ambassadrices de la paix pour les actions qu’elles mènent en faveur de la cohabitation pacifique et la cohésion sociale.

Pour lui, ces actions de sensibilisation et autres contribuent à la prévention des conflits dans leurs entités respectives, pour une société plus juste et équitable.

Signalons qu’à l’issue de cette activité, les jeunes ambassadeurs de la paix participants, se sont engagés à être des vecteurs de paix et de valeurs dans leurs milieux respectifs.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.