0 2 minutes 4 mois

A l’issue d’une conférence sur le rôle de la femme dans la consolidation de la paix et la cohésion sociale, des jeunes ambassadeurs de la paix ont exprimé leur engagement à soutenir l’égalité des sexes et à combattre les stéréotypes culturels, pour permettre à la femme de contribuer à la paix.

Bernard Musibira, l’un des ambassadeurs de la paix, a souligné l’importance de l’équité et de l’égalité dans son milieu où des stéréotypes empêchent l’émergence de la femme.

Pour que la femme puisse contribuer à la paix, elle a besoin d’être propulsée, loin de toutes les stigmatisations et les stéréotypes,” a-t-il déclaré, lors de cette conférence tenue samedi dans la salle CLAC à l’Athénée d’Ibanda.

Bernard Musibira envisage de mener des actions de sensibilisation dans les zones périphériques de Bukavu pour encourager d’autres jeunes à promouvoir le rôle de la femme dans la société.

La femme c’est la paix. Si nous joignons nos efforts, nous pouvons créer un monde prospère,” a-t-il ajouté.

De sa part, Luc Rukingama Bienfait, un autre jeune ambassadeur de la paix, dit avoir compris la nécessité de briser les stéréotypes qui entravent l’égalité des sexes.

Nous devons promouvoir l’équité. La femme a des compétences et du potentiel, autant que l’homme,” a-t-il affirmé.

Rukingama Bienfait appelle les femmes à ne pas se laisser décourager par les cultures qui les confinent à des rôles traditionnels et à se surpasser pour leur émancipation.

Ces témoignages de jeunes ambassadeurs de la paix appellent à une action collective, pour éliminer les barrières et créer un environnement où les femmes peuvent pleinement participer à la vie publique et aux efforts de paix.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.