0 4 minutes 3 mois

Le projet de résilience en éducation formelle et non formelle exécuté depuis quelques années maintenant, a déjà permis la réinsertion socio-économique des jeunes de différents territoires de la province du Sud-Kivu. C’est notamment en territoire de Walungu où une équipe du Réseau des Journalistes Amis de l’Enfant (RJAE) Sud-Kivu a rencontré des bénéficiaires.

Parmi eux, une attention particulière a été portée sur un jeune mécanicien qui a installé son propre mini-garage sur la route. Lors des échanges, le jeune Mulumeoderhwa Nyakasane dévoile les changements qu’il a observés dans sa vie grâce à son apprentissage dans ce projet.

“J’ai arrêté mes études en 6e année primaire faute de moyens. Mes parents n’avaient pas l’argent pour payer mes études. J’ai donc dû me débrouiller seul. J’étais obligé de travailler pour quelqu’un afin d’avoir un peu d’argent et de subvenir à mes besoins”, confie Mulumeoderhwa.

Il explique que ce projet est arrivé comme une bénédiction et qu’il a choisi la mécanique comme domaine de formation. Après avoir terminé sa formation et reçu son kit, il a commencé à se débrouiller différemment.

“Avec mon collègue, après avoir terminé la formation et obtenu le kit, nous nous sommes associés. Comme on dit, l’union fait la force. Nous sommes venus travailler ici, au centre de Walungu. Petit à petit, grâce à la réparation de motos, nous gagnions de l’argent”, dit-il.

Deux ans plus tard, Mulumeoderhwa est devenu indépendant avec son collègue. “Grâce à ce travail, ma vie a complètement changé. Je ne suis plus obligé de faire mon ancien travail, car grâce à la mécanique, je gagne de l’argent.” Déclare-t-il.

Malgré son jeune âge, Mulumeoderhwa gère ses revenus de manière rationnelle. “L’argent que nous gagnons chaque jour dépend du travail que nous avons. Ma part me permet de subvenir à mes besoins personnels et à ceux de ma famille. Je paie la scolarité de mes petits frères, mais j’arrive aussi à épargner.” explique-t-il.

D’importants progrès en deux ans

Cette année, l’UNICEF lui a confié deux apprenants dans le cadre du même projet dans lequel il a été formé. Il transmet également ses connaissances pour les rendre indépendants, comme lui. Il a de grandes ambitions et sa volonté de travailler encore plus dur ne cesse de croître.

“À ce jour, j’ai déjà acheté deux motos grâce à mon travail. Je loue une maison dans le centre de Walungu pour faciliter mon travail. J’ai également acheté un champ grâce à ce travail et je tiens un commerce. J’ai une boutique où je vends différents articles”, raconte Mulumeoderhwa, qui ajoute : “Je fais des efforts pour avoir ma propre maison l’année prochaine. C’est mon projet à court terme pour le moment.”

Ce jeune homme remercie l’UNICEF qui lui a offert cette opportunité grâce au fonds de la BMZ. Il encourage les jeunes formés cette année dans le cadre de ce programme à être assidus et à suivre son exemple pour qu’après la formation, ils deviennent aussi autonomes.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.