0 3 minutes 4 mois

Au moins 1.325 écoles ont été touchées par les inondations dans 15 provinces de la RDC, à la suite des fortes pluies qui ont débuté en mi-novembre 2023 jusqu’à ce mois de janvier 2024.

C’est ce que précise un nouveau rapport du Bureau de coordination humanitaire en RDC (OCHA), et consulté ce dimanche 28 janvier par Watoto News.

Dans la province de l’Ituri par exemple, au moins 76 écoles ont été détruites ou inondées, explique ce rapport publié par OCHA.

Même situation dans la province de la Tshopo, où plus de 11.000 enfants n’ont pas accès à leurs écoles dans le seul territoire d’Isangi.

Ici, c’est 27 sur 40 écoles touchées qui ne sont pas fonctionnelles à cause des inondations, selon de récentes évaluations rapides multisectorielles réalisées par les acteurs humanitaires.

Ce rapport précise que certaines écoles ont été ouvertes avec la baisse du niveau d’eau, mais la grande majorité reste non fonctionnelle à cause de l’ampleur des dégâts.

Un peu plus loin en province du Tanganyika, 31 écoles ont été détruites et plus de 4 300 hectares de champs agricoles dévastés. Des inondations qui touchent plusieurs autres provinces, étant à la base de la perturbation des activités scolaires.

Sur l’ensemble du pays, c’est au total 18 provinces sur 26 qui sont touchées par ces inondations. Cette année, la montée des eaux du fleuve Congo a atteint son niveau le plus élevé depuis plus de 60 ans, selon la Régie des voies Fluviales .

“Partout, les besoins sont immenses. Des milliers de familles ont tout perdu. Les risques épidémiologiques s’accumulent par la promiscuité dans les zones affectées. Plus de 11 000 ménages (79 000 personnes) affectés dans la capitale Kinshasa. Environ 270 centres de santé endommagés par les inondations ont besoin d’être réhabilités dans tout le pays,” décrit OCHA, ajoutant que c’est plus de 50% du système d’approvisionnement en eau potable, qui a été détruit dans la province du Kasaï.

Pour l’instant , la nourriture, les abris, l’accès à l’eau et aux soins de santé sont des priorités absolues pour les ménages touchés par ces inondations, alors que la réhabilitation des infrastructures scolaires endommagées est également souhaitée, pour une reprise rapide des enseignements.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.