0 2 minutes 4 mois

Des enseignants de 4 territoires du Sud-Kivu lancent un ultimatum au Gouvernement congolais, afin de procéder au paiement de leur prime de gratuité pour le mois de décembre 2023, ainsi que les frais de fonctionnement des écoles.

Dans une déclaration rendue publique, les comités provinciaux des Syndicats des Enseignants du Sud-Kivu (SYNECAT-SYECO et SYNEP), déplorent le non paiement de ces primes “sans motif” pour les territoires de Kalehe, Mwenga, Shabunda et Fizi, pendant qu’ailleurs, cette paie était effective.

“Nous déplorons amèrement cette mauvaise foi du Gouvernement Congolais qui n’a pas servi cet argent à la CARITAS/Bukavu pour que cette dernière procède à la liquidation comme d’habitude pourtant ces enseignants de l’école primaire sont dans la gratuité absolue,” notent ces enseignants.

Ces derniers demandent au Gouvernement central de libérer cette prime de gratuité ainsi que les frais de fonctionnement des écoles primaires publiques payées par la Caritas, avant la paie du mois de Janvier 2024.

Faute de quoi, ces enseignants soutiennent que le Gouvernement sera seul responsable de toute perturbation des activités scolaires, qui pourrait s’observer dans les territoires concernés.

Le non paiement des salaires des enseignants touche plusieurs provinces, en plus du Sud-Kivu. Ce jeudi, le ministre de l’EPST, Tony Mwaba Kazadi a d’ailleurs réuni tous les responsables du Comité de paie des enseignants dans son cabinet de travail, pour trouver une solution définitive au retard de paiement des salaires des enseignants et des frais de fonctionnement dans les zones à accès difficile.

En attendant une solution appropriée, le ministre a appelé les enseignants au calme, au regard de la dynamique qui vient d’être enclenchée avec toutes les parties prenantes.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.