0 2 minutes 6 mois

A l’occasion de la journée internationale de l’éducation, la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) du Kasaï central invite l’État congolais à s’impliquer dans la construction des écoles, afin de garantir une éducation de qualité pour les enfants.

Le coordinateur de cette structure au Kasaï central, Me Vincent Kayembe, l’a dit mercredi 24 janvier. Il affirme que l’éducation est un droit crucial, et déplore l’état précaire de certains bâtiments scolaires qui accueillent les élèves.

“L’État congolais n’est pas seulement un État de droit, mais aussi un État social. L’éducation est un élément crucial. Pour assurer une bonne éducation, il est nécessaire d’avoir des enseignants compétents ainsi que des infrastructures adaptées, incluant des bâtiments en bon état, afin que les enfants puissent étudier dans des conditions propres”, a-t-il souligné.

Pour rappel, la journée internationale de l’éducation est célébrée chaque année le 24 janvier. En République Démocratique du Congo, plus de 7 millions d’enfants et adolescents sont hors de l’école, selon l’UNESCO.

L’objectif de l’UNESCO d’ici 2030 est de ramener tous ces enfants garçons comme filles sur le chemin de l’école, afin qu’ils bénéficient gratuitement d’un cycle complet d’enseignement primaire et secondaire, considérant que l’éducation est un droit humain, un bien public et une responsabilité publique, et que c’est pour ces raisons qu’elle doit être gratuite et à la portée de tous les enfants.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.