0 2 minutes 4 mois

Une semaine après la rentrée scolaire intervenue le 8 janvier dernier, après les vacances de Noël, les élèves de l’Institut Manika n’ont toujours pas repris les cours, dans la ville de Kolwezi en province du Lualaba.

A en croire la Commission Justice et paix de l’église catholique, citée par Radio Okapi, les salles de classes de cette école secondaire sont occupées par une unité de la Police Nationale Congolaise (PNC).

C’est pendant les vacances que ces policiers ont été déployés en ville pour assurer la sécurité après les élections du 20 décembre 2023.

«Les policiers déployés y ont mis leur caserne. Ces derniers ont pu utiliser des salles de classes comme installations sanitaires et ont détruit les bancs en les utilisant comme bois de chauffage, occasionnant ainsi la fermeture de cet établissement,» a déclaré Benoît Mukwanga, secrétaire exécutif du réseau de la commission Justice et paix.

Même cri d’alarme de la part de la Société Civile locale, qui s’inquiète de l’environnement dans lequel les enfants vont étudier. Elle demande aux autorités de déployer ces policiers ailleurs, vu que leur présence perturbe le bon fonctionnement des activités scolaires.

Signalons que selon une source du Gouvernement provincial du Lualaba contactée par Radio Okapi, le premier groupe des policiers a déjà quitté les installations de cette école. Le deuxième et dernier groupe devrait vider le lieu incessamment.

Le gouvernement compte également se charger de l’assainissement de cette école pour permettre aux élèves de reprendre leurs activités scolaires.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.