0 2 minutes 5 mois

Des enfants, notamment ceux des familles vulnérables, courent le risque de ne pas bien fêter Noël le 25 décembre prochain. Ceci, suite à la hausse du prix des biens dans les marchés de la ville de Baraka au Sud-Kivu.

Selon le constat d’un on correspondant de Watoto News, c’est depuis la fin du mois de novembre que le prix des vivres et non vivres a augmenté dans différents marchés de la ville de Baraka et du territoire de Fizi.

En plus de la précarité dans laquelle vivent les habitants, la préparation des festivités de Noël et de Nouvel an est venu ampirer ka situation, étant à la base de cette hausse, selon des parents.

Certains parents affirment qu’ils voulaient acheter des habits, souliers, ainsi que des vivres pour leurs enfants, afin de bien fêter. Mais au vu des prix du marché, ces derniers sont obligés d’abandonner quelques dépenses.

C’est le cas du kilogramme de sucre qui est passé de 2.500 à 4.000 Francs Congolais. Ou encore des souliers qui étaient vendues à 4.000 ou 5 000 FC, et qui sont allés jusqu’à 15.000 FC.

Même chose pour les habits, notamment des pantalons, chemises ou robes des enfants. Un luxe, que beaucoup de parents ayant 5 à 10 enfants, ne peuvent pas se permettre.

Entre un revenu insuffisant, la hausse du taux de change et le mauvais état de routes qui ne permet pas l’approvisionnement de la ville en marchandises, les parents sont à présent livrés à eux-mêmes, alors que Noël c’est pratiquement dans deux jours.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.