0 5 minutes 6 mois

L’humanité a célébré ce vendredi 1er décembre, la journée mondiale de lutte contre le SIDA. A cette occasion, Watoto News s’intéresse particulièrement à l’impact de cette maladie sur les enfants.

L’infection par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) est une infection virale qui détruit progressivement certains globules blancs, rendant ainsi les personnes vulnérables à d’autres infections et à certains cancers. Elle peut aboutir au syndrome de l’immunodéficience acquise (SIDA).

Le VIH est transmissible par contact sexuel, transfusion sanguine et, chez le jeune enfant, par la mère à la naissance. Les signes d’infection chez l’enfant comprennent un ralentissement de la croissance, une hypertrophie des ganglions lymphatiques touchant plusieurs régions du corps, un retard du développement, des infections bactériennes récidivantes, et une inflammation des poumons.

Le diagnostic se base sur les tests de dépistage du VIH dans le sang. Les médicaments anti-VIH, peuvent contrôler les effets de l’infection par le VIH et permettre aux enfants de vivre sans complications.

Les enfants sont traités avec les mêmes médicaments que les adultes. Les femmes enceintes atteintes d’une infection par le VIH peuvent éviter de transmettre l’infection à leur nouveau-né en prenant des médicaments antirétroviraux, en nourrissant le bébé avec du lait maternisé plutôt qu’en allaitant et, pour certaines femmes, en accouchant par césarienne.

Pour être précis, le VIH est le plus souvent transmis aux enfants par une mère infectée avant la naissance ou pendant l’accouchement. Ou après la naissance par l’allaitement. Chez les nourrissons, l’infection par le VIH est presque toujours transmise par la mère.

Les enfants nés porteurs de l’infection au VIH ont rarement des symptômes au cours de leurs premiers mois de vie même s’ils n’ont pas reçu de traitement antirétroviral (TARV). Si les enfants ne sont pas traités, les symptômes se développent généralement vers l’âge de 3 ans, mais certains enfants peuvent ne pas développer de symptômes avant l’âge de 5 ans.

Aux USA par exemple, plus de 95 % des enfants infectés par le VIH contractent l’infection par le biais de leur mère, avant ou au moment de la naissance. La plupart des autres enfants et adolescents vivant maintenant avec une infection par le VIH ont contracté l’infection à la suite d’activités sexuelles, y compris, dans de rares cas, d’abus sexuels.

Le virus peut également être transmis par le lait maternel. Environ 12 à 14 % des nouveau-nés qui n’ont pas été infectés à la naissance l’ont été lors de l’allaitement par une mère infectée par le VIH. En général, la transmission a lieu au cours des premières semaines ou mois de vie, bien qu’elle puisse également survenir plus tard.

La transmission par l’allaitement est plus fréquente chez les mères qui ont une charge élevée de virus dans leur organisme, notamment chez celles qui ont contracté l’infection pendant la période où elles allaitaient leur nourrisson.

Chez les adolescents, les modes de transmission de l’infection par le VIH sont les mêmes que chez les adultes : Des rapports sexuels non protégés, ou partage de seringues contaminées.

Notons que même pour les enfants, le VIH ne se transmet pas par les aliments, l’eau, en touchant les mêmes objets ménagers (par exemple, vêtements, meubles ou poignées de porte), ni par les contacts sociaux à la maison, ou à l’école.

Selon l’OMS, l’infection par le VIH est beaucoup plus fréquente chez les enfants. En 2021, environ 1,7 million d’enfants de moins de 14 ans étaient infectés par le VIH. Chaque année, près de 160.000 enfants supplémentaires sont infectés et environ 100.000 en meurent.

Avec Le Manuel MSD

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.