0 2 minutes 7 mois

Les autorités et les personnes de bonne volonté sont appelés à venir en aide à environ 500 élèves finalistes, déplacés de la guerre du M23, qui étudient dans des écoles situées en périphérie et dans la ville de Goma au Nord-Kivu.

L’appel est de Aimé Mukanda, défenseur des droits humains et notable de Rutshuru, dans une note de plaidoyer parvenue à Watoto News.

Dans cette note, celui-ci affirme que nombreux de ces élèves manquent de frais à payer, alors qu’ils sont sur le point de finaliser leurs études secondaires, malgré leur situation de déplacement.

Ces élèves manquent notamment les frais de souche, estimés à 20$ par élève. Mais il y a aussi les frais scolaires et plus tard les frais de participation à l’EXETAT,” explique-t-il, rappelant que l’année passée, le Dr Mukwege avait payé les frais de participation à l’EXETAT pour environ 771 élèves finalistes du secondaire. Ce qui a permis à ces enfants de passer les examens sans difficultés.

Aimé Mukanda appelle le Gouvernement, les humanitaires et les personnes de bonne volonté à unir les efforts. “L’aide humanitaire n’est pas seulement les vivres et non vivres, mais aussi le fait de payer pour ces finalistes. Les autres élèves déplacés de guerre sont estimés à plus de 30.000. Que le Gouvernement pense à eux,” plaide-t-il.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.