0 2 minutes 6 mois

La Monusco appelle les responsables des partis politiques à ne pas utiliser les enfants, particulièrement les enfants de la rue, dans leurs activités politiques pendant la campagne électorale qui commence le 19 novembre prochain sur l’étendue du territoire national.

La section Protection de l’enfant au sein de la Monusco au Nord-Kivu, l’a dit lors d’un atelier de sensibilisation des membres de la Société Civile sur la prévention et la lutte contre les violations graves des droits des enfants, pendant le processus électoral, dans le contexte des conflits armés.

Justin Vuguvugu, cadre de la section Protection de l’enfant à la Monusco à Goma, affirme qu’à chaque cycle électoral, certains candidats profitent de la vulnérabilité des enfants de la rue, en les exploitant pour des fins politiques.

Il appelle les acteurs politiques à abandonner cette pratique, qui est pour le moins contraire à la loi.

La place de l’enfant n’est pas dans les activités de campagne électorale. Certains enfants de la rue sont manipulés à poser des actes contre de leur gré et en violation des lois du pays pendant le processus électoral. Ils sont parfois utilisés pour salir l’image d’un candidat adverse. Et ils sont confondus aux fauteurs des troubles”, explique-t-il.

Et d’ajouter : “Protégeons nos enfants car ils ne sont pas concernés par les élections. Leur place c’est à l’école et en famille”.

A cette occasion, celui-ci a également déploré le recrutement des enfants au sein des groupés armés pour des fins politiques. Un facteur ne favorisant pas, selon lui, leur développement mental et socio-éducatif.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.