0 2 minutes 8 mois

Depuis un temps, il s’observe à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu, le phénomène de délinquance des jeunes adolescents en âge scolaire. Selon le constat d’un reporter de Watoto News, ces adolescents s’adonnent souvent à la mendicité, au banditisme et à d’autres antivaleurs, s’exposant à plusieurs dangers.

Interrogés, certains de ces enfants disent avoir été abandonnés par leurs parents. D’autres disent être orphelins. Mais nombreux autres déclarent que c’est tout simplement la pauvreté de leurs familles, incapables de les prendre en charge, qui les a poussés à rejoindre la rue.

Ces enfants, non encadrés, sont régulièrement exposés au risque d’être kidnappés ou de connaître un accident de circulation sur la route.

En réaction, des acteurs sociaux interpellent les parents sur la prise en charge totale de leurs enfants, qui est une obligation. C’est le cas de Amos Bisimwa, membre du mouvement citoyen OBAPG, qui demande aux parents d’être vigilants et surveiller les mouvements de leurs enfants, afin de les protéger contre tout danger.

Dans un entretien avec Watoto News, Amos Bisimwa estime tout de même que cette délinquance est causée par le manque ou l’insuffisance des centres d’hébergement, d’encadrement d’enfants, ou encore et sites d’activités sportives et éducatives dans les trois communes de la ville.

Celui-ci plaide au près du Gouvernement pour que celui-ci puisse construire des centres d’encadrement et de formation des enfants et jeunes adolescents, pour leur garantir un meilleur avenir.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.