0 2 minutes 7 mois

Des organisations de défense des droits des enfants, alertent sur les risques que courent les enfants de plus en plus présents dans des abattoirs à Kirumba, en territoire de Lubero au Nord-Kivu.

D’après l’organisation Cœur sans frontières, antenne de Kirumba, ces enfants sillonnent les lieux d’abattage, à la recherche du sang des animaux abattus et petits morceaux de viande.

L’organisation qui s’inquiète de cette situation, affirme que les bouchers distribuent du sang des animaux aux enfants, avant même l’expertise préalable des vétérinaires, au risque de provoquer des maladies.

L’abattoir de Kirumba accueille nombreux enfants. Ils s’approvisionnent en sang des animaux et sont aussi exposé aux animaux ferosses qui sont entrain d’être abbatus dans ces lieux. Ces enfants sont aussi exposé aux probables infections qui peuvent survenir là-bas,” affirme Justin Maneno, responsable de cette structure de défense de droits des enfants.

De sa part, un voisin de l’abattoir précise qu’à chaque abattage d’une vache, c’est une dizaine d’enfants qui débarquent.

En réaction, Baroki Kamala Hubert, médecin vétérinaire et superviseur en territoire de Lubero, déconseille la consommation du sang des bêtes égorgées.

Celui-ci demande aux parents d’interdire leurs enfants de fréquenter les abattoirs, car selon lui, à part le risque d’infection, ces derniers courent également le risque d’être blessés par ces bêtes.

Il sied de signaler que c’est la crise économique que traversent plusieurs ménages, qui pousse certains enfants à aller chercher de quoi manger au sein de ces abattoirs, malgré tous les dangers.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.