0 3 minutes 8 mois

L’équipement en pupitres est un besoin urgent pour les écoliers de l’EP Mabula, en territoire de Kalehe au Sud-Kivu, qui ont du mal à étudier depuis le début de l’année scolaire.

Située à Bushushu, où a eu lieu la récente catastrophe naturelle, cette école, comme plusieurs autres, manque de pupitres suffisants pour que chaque enfant étudie dans de bonnes conditions.

Dans un entretien avec Watoto News, le directeur de cette école primaire, Masumbuko Kakira Amos, affirme que cette insuffisance de pupitres est due au fort engouement des élèves dans les salles de classe.

Depuis la catastrophe, les enfants ont maintenant peur de traverser des rivières, même pour aller à l’école. La plupart ont préféré s’inscrire plus proche en abandonnant leurs écoles respectives. Tous les enfants qui étaient dans des écoles voisines situées vers le lieu de la catastrophe ne veulent plus y aller, ils sont tous venus s’inscrire ici à l’ep Mabula. Cela occasionne des classes pléthoriques dans notre école. Nous sommes déjà à plus de 800 élèves alors que la capacité d’accueil n’est pas si grande. Vu que chaque enfant a droit à la scolarisation, nous sommes obligés de les accueillir. Alors certains enfants s’assoient sur des pierres ou sur le pavement pour étudier,» déclare-t-il.

A l’Institut Bushushu où Watoto News s’est également rendu, des élèves ont aussi exprimé les mêmes problèmes.

«Dans nos salles de classe, nous n’étudions pas dans des bonnes conditions. Les sièges assises sont insuffisants par rapport au nombre d’élèves en classe. Certains élèves sont obligés de s’agenouiller pour écrire et d’autres à utiliser les genoux comme support, ce qui ne permet pas de bien assimiler la matière parfois,» nous dit Nabintu Rosalie, élève de 1ere HP.

Ces élèves demandent une assistance du Gouvernement et des humanitaires.

« Nous demandons à nos autorités de nous venir en aide en nous apportant des pupitres et une table pour les enseignants pour que nous puissions apprendre dans des bonnes conditions,» ajoute Nabintu.

Signalons que pendant que certains élèves de Kalehe étudient dans des mauvaises conditions par manque de pupitres, d’autres étudient sous le soleil car leurs écoles ont été emportées par des pluies torrentielles.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.