0 2 minutes 8 mois

Les enfants sinistrés de la catastrophe naturelle du 4 mai 2023 à Bushushu dans le territoire de Kalehe, plaident auprès des autorités pour que leurs enseignants soient payés afin qu’ils jouissent pleinement de leur droit à l’éducation. 

Un plaidoyer mené ce 13 septembre 2023, lors de la cérémonie de lancement de la campagne multisectorielle d’appui à la rentrée scolaire 2023-2024, en présence du gouverneur de province, Théo Ngwabidje, des ministres provinciaux, l’Administrateur du territoire, du partenaire UNICEF, etc. 

Plusieurs écoles de notre localité persistent et demeurent dans des difficultés de la budgétisation et de la non-mécanisation. Certains de nos enseignants ne sont pas mécanisés. Comment sauront-ils travailler sans motivation ?, ” se questionnent-ils. 

Ils rappellent les autorités provinciales que territoriales, que leurs enseignants n’ont pas même perçu aucun francs quant à ce qui concerne les frais des scolarités du 3e trimestre 2022-2023. 

Nous vous demandons toujours de bien vouloir vous souvenir de nos écoles. En l’occurrence, de porter à cœur, L’Institut Bushushu qui a servi le monde entier, comme morgue nationale pendant la catastrophe naturelle du 4 mai 2023. Cette école, mériterait l’attention de nous tous et surtout l’Etat congolais à travers le gouvernement provincial en place”, ajoutent-ils. 

De son côté, le gouverneur de la province, se dit avoir entendu le plaidoyer des enfants et compte remonter jusqu’au ministère national de l’Enseignement Primaire Secondaire et Technique pour plaider cette cause. 

Par ailleurs, ils remercient l’UNICEF qui, par sa bonne volonté et par amour ne cesse d’apporter régulièrement sa main à la population scolaire de Bushushu.

Auteur/autrice