0 3 minutes 8 mois

Au Sud-Kivu, l’UNICEF vient d’appuyer le lancement de la campagne multisectorielle d’appui à la rentrée scolaire 2023-2024, intervenu ce mercredi 13 septembre 2023 à Bushushu, dans le territoire de Kalehe.

Dans son intervention à l’occasion de ce lancement, le Dr Medard Onobaiso, Représentant le Chef de bureau de l’UNICEF au Sud-Kivu, a insisté sur l’approche multisectorielle de cette campagne.

Selon lui, cette campagne veut combattre le frein à l’éducation lié aux secteurs de la santé, de nutrition, de protection, de l’eau, hygiène et assainissement.

Dr Médard Onobaiso affirme qu’en plus de la scolarisation, il faudrait également veiller à la bonne santé, la nutrition et la protection des élèves, afin que ces derniers puissent étudier dans des meilleures conditions.

La campagne d’appui à la rentrée scolaire 2023-2024 vise des actions de communication dans une approche multisectorielle. Cela veut dire qu’il ne suffit pas seulement d’envoyer les enfants à l’école, mais il faudra également veiller à leur bonne santé et nutrition, à leur protection, à l’adoption des pratiques d’hygiène, d’éducation à la santé sexuelle, ainsi que la lutte contre les violences basées sur le genre, pour qu’ils demeurent tout au long du cycle scolaire,” a-t-il déclaré.

Pour l’UNICEF, l’objectif est de réduire le nombre d’enfants de 5 à 17 ans en dehors de l’école, en garantissant le droit à l’éducation.

Cela nécessite l’enregistrement de tous, la multiplication des efforts à tous les niveaux et dans tous les domaines, pour mieux promouvoir la scolarisation de tous les enfants, filles et garçons,” déclare Médard Onobaiso.

Dans le cadre de cette campagne multisectorielle, au total, 6.500 enfants de Kalehe vont recevoir les kits scolaires pour cette première phase. L’UNICEF annonce une deuxième phase qui concernera 2.100 autres élèves dans quelques semaines.

Dans le secteur de l’eau, hygiène et assainissement, l’UNICEF va également appuyer des écoles en construisant des latrines d’urgence, ainsi que des dispositifs de lavage de mains.

Concernant la protection, l’UNICEF appuie la campagne zéro écolier sans acte de naissance. L’objectif est d’identifier les enfants à l’école, qui n’ont pas été enregistrés à l’État civil, pour qu’il y ait des jugements supplétifs reconnaissant leur nationalité congolaise.

Signalons que le lancement de cette campagne a été fait par le Gouverneur Théo Ngwabidje, qui a appelé les élèves à l’assiduité, malgré la situation difficile qu’ils ont connue lors de la catastrophe naturelle intervenue en mai dernier.

Auteur/autrice