0 3 minutes 9 mois

Des responsables des écoles de Kalehe au Sud-Kivu, alertent sur la situation des enfants qui étudient actuellement sans objets classiques, à la suite de la catastrophe qui a emporté des milliers d’habitants à Bushushu et Nyamukubi en mai dernier.

Dans un entretien avec Watoto News, ces derniers indiquent que lors de la rentrée scolaire qui a eu lieu lundi dernier, plusieurs élèves se sont présentés sans uniformes, et d’autres même sans souliers.

«Ici chez nous, la situation est vraiment catastrophique. Beaucoup d’élèves se sont présentés au sein de l’école sans objets classiques. D’autres sont venus sans uniformes, et d’autres même sans souliers. Beaucoup de parents ont été touchés par la catastrophe que nous avons connue. Nous avons tant d’orphelins au sein de l’école. Dans ces conditions, nous ne pouvons pas chasser un élève qui n’a pas d’uniforme ou n’a pas d’objets classiques. Ils participent aux cours même s’ils n’étudient pas comme les autres. Nous les recevons comme ils se présentent,» affirme Emmanuel Kanane Hamuli, Directeur de l’EP Kanyunyi.

UNICEF

L’EP Kanyunyi est une école pilote qui reçoit les TENAFEP et l’EXETAT. Selon le responsable, l’école a reçu cette année beaucoup d’élèves, dont les écoles ont été emportés à Bushushu et Nyamukubi. Plus de 478 élèves y étudient actuellement.

La situation est la même au sein de l’école primaire Mukowa à Bushushu. Selon le Directeur Rostand Kazaroho, il y a tout de même eu une diminution des effectifs dans son école.

«Cette diminution est liée au fait que dans la récente catastrophe, certains parents sont décédés, d’autres ont déménagé. Beaucoup vivent dans des camps vers Kalehe-centre et vers Muhongoza. Présentement nous avons 445 élèves, alors que l’année passée on pouvait atteindre même 700,» affirme-t-il.

A l’en croire, les parents ont vraiment difficile de trouver les objets classiques parce qu’ils n’ont pas de moyens. «Tout a été emporté. Jusqu’à présent ces enfants n’ont pas été assistés en fournitures scolaires. Il y a un seul partenaire qui a accompagné 43 écoliers orphelins de cette catastrophe,» déclare Rostand Kazaroho.

De sa part, le Cadre de Concertation de la Société Civile de Kalehe demande aux autorités et aux humanitaires de venir en aide à ces enfants. Delphin Birimbi, Président de cette structure, plaide pour une assistance notamment avec des uniformes, cahiers, mallettes et autres.

Auteur/autrice