0 3 minutes 4 mois

Le spectacle “Bunduki” sera bientôt projeté dans la ville de Bukavu au Sud-Kivu. Bien au-delà d’une simple représentation artistique, ce film conscientise le public sur la réalité déchirante du phénomène des enfants soldats.

A en croire Marc Ngaboyeka, Coordonnateur de l’organisation Umoja Culture, productrice de ce document, il s’agit d’un message crucial adressé aux gouvernements central et provinciaux, pour contribuer à la lutte contre le recrutement et l’utilisation d’enfants dans les forces et groupes armés.

« La pièce théâtrale BUNDUKI expose de manière rétrospective la vie de jeunes contraints de rejoindre des forces et groupes armés dans l’est de la République Démocratique du Congo »,a-t-il fait savoir.

Celui-ci indique qu’au cours des décennies de guerres dévastatrices, ces jeunes ont subi des manipulations, des souffrances, et des exploitations. Le spectacle met en scène les conséquences déchirantes de ces conflits, provoquant des turbulences politiques, économiques et sociales, déstabilisant la région avec des guerres répétitives.

Ngaboyeka rappelle la Convention de Genève et plusieurs autres instruments internationaux interdisent le recrutement d’enfants dans les groupes armés.

Le spectacle soulève ainsides questions essentielles, telles que : pourquoi les groupes armés ciblent-ils spécifiquement les enfants ? Qui finance ces groupes de rebelles ? Quels sont les impacts négatifs sur les enfants recrutés ou employés par des forces ou groupes armés ?

Les réponses à ces interrogations contribuent à une compréhension plus approfondie de la situation, tout en soulignant la nécessité d’une action immédiate.

Le spectacle se présente ainsi comme un appel poignant à la protection de l’enfance en temps de guerre. En projetant une lumière crue sur la réalité des enfants soldats, le spectacle espère catalyser des actions concrètes pour mettre fin à cette tragédie, tout en invitant la communauté internationale et les agences de protection des enfants à diriger leur attention vers cette problématique persistante dans le pays.

A Bukavu, les projections sont prévues entre autres pour le 12 février au Centre 3Tamis, le 13 février au Centre de Jeunes La Fraternité à Bagira, le 15 février à l’Espace Culturel Kwetu Art (ECKA), et le 16 février à l’Espace Mashujaa Art Center.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.