0 4 minutes 3 mois

Le Cluster Éducation dans les provinces du Sud-Kivu et du Maniema, en collaboration avec l’EPST, organise à partir de ce mercredi 17 avril à Bukavu, une formation de renforcement des capacités au profit des acteurs de l’éducation membres du cluster.

Pendant 4 jours, 60 participants dont les délégués des organisations internationales , nationales et locales oeuvrant dans le secteur de l’éducation ainsi des agents des agences du système des Nations-Unies et des institutions étatiques du secteur de l’éducation, sont formés sur l’éducation en situation d’urgence au regard de la particularité des zones où ils interviennent.

Selon Janvier Kaluta, Co-lead du cluster éducation et facilitateur dans cette formation, l’objectif est de préparer les acteurs pour qu’ils puissent bien mener les interventions sur terrain.

« Nous sommes actuellement confrontés à une situation d’urgence, en particulier dans les provinces du Sud-Kivu et du Maniema. Les membres doivent être bien préparés pour mettre en œuvre des interventions sur le terrain. L’objectif de cette formation est de permettre aux participants de capitaliser sur les connaissances théoriques acquises ici et de les appliquer concrètement lors des interventions,» déclare-t-il à Watoto News.

Les deux premiers jours de formation, les intervenants ont abordé des points essentiels tels que l’impact des urgences et les arguments en faveur de l’éducation en situation d’urgence, les principes et le cadre de coordination humanitaire, la stratégie du Cluster Éducation en RDC, les normes de l’INNEE pour l’éducation, et l’évaluation et l’analyse dans le cadre de l’ESU.

« Nous constatons que les participants sont motivés à participer à cette formation. Leurs questions et leur détermination montrent qu’il s’agit d’un besoin réel de leur part,» ajoute Janvier Kaluta.

De leur côté, les participants reconnaissent la nécessité de cette formation pour améliorer leur travail sur le terrain. Matthieu Matamba de l’organisation People In Need (PIN), estime que de ces assises, il va acquérir des bonnes orientations.

« En tant qu’acteur humanitaire, cette formation est essentielle pour nous qui travaillons dans les sites de déplacés. Elle nous permet de mieux orienter nos interventions en fonction des besoins réels, d’assurer la qualité des actions et d’éviter les duplications sur le terrain. Personnellement, c’est ma première formation dans le secteur de l’éducation, et je suis convaincu qu’elle me sera d’une grande utilité. » confie-t-il.

Christelle Sadi de l’organisation Village d’Espoir, partage le même avis : « L’intervention éducative est un domaine nouveau pour moi, et je m’attends à ce que cette formation me permette de me mettre à jour sur la nouvelle stratégie pour l’année 2024. »

Notons que cette formation ira du 17 au 20 avril à Bukavu. Elle sera également organisée dans les villes d’Uvira et de Baraka dans les prochains jours, afin de renforcer les compétences des membres du sous-cluster et des groupes de travail éducation dans ces zones.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.