0 2 minutes 5 mois

L’inspecteur principal provincial de l’EPST Ituri 3, en territoire de Mahagi dans la province de l’Ituri, se dit inquiet de la déperdition scolaire observée au niveau de l’école secondaire, depuis un temps.

Il l’a révélé dans une interview exclusive accordée à Watoto News.

Celui-ci précise que dans les classes de sixième primaire, il y a un nombre considérable d’écoliers au TENAFEP. Mais à l’examen du TENASOSP (8ème), il se constate que beaucoup d’élèves ont abandonné les études, suite à leur non prise en charge par les parents.

“La déperdition scolaire est énorme, nous l’avons déjà constaté. En 6e primaire, nous enregistrons de fois 23 000 candidats qui passent le Tenafep mais arrivé en 8e de l’éducation de base au Tenasosp, ils descendent à 8 000 candidats, soit une déperdition scolaire de 15 000 candidats,” explique l’IPP Sébastien Mbakaka.

Celui-ci appelle les parents à prendre leurs responsabilités car la scolarisation est un devoir des parents envers leurs enfants.

“La cause de cette déperdition scolaire c’est les parents eux-mêmes qui ne veulent pas scolariser leurs enfants. Parfois ils ont même le moyen mais ils manquent la volonté,” explique t-il.

Notons que cette déperdition scolaire serait également liée au fait que l’enseignement primaire est gratuite dans les écoles publiques de la place, alors qu’au niveau du secondaire, les parents doivent prendre en charge lfes frais de scolarité de leurs enfants. Une lourde charge, pour certaines familles qui vivent dans la précarité.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.