0 2 minutes 5 mois

Plus de 36 000 enfants déplacés sont privés d’éducation dans la province du Sud-Kivu, selon une note d’information publiée par la Coordination humanitaire (OCHA) ce jeudi 29 février 2024.

Dans cette note consultée par Watoto News, le Bureau de coordination humanitaire précise que la moitié de ces enfants, soit environ 18.000, sont localisés dans la zone de Kalehe.

OCHA qui cite les autorités locales, indique que 23 écoles sur 60 sont actuellement occupées par les personnes déplacées dans la zone de santé de Minova à Kalehe, ce qui compromet l’accès à l’éducation pour les élèves déplacés et ceux des communautés locales.

Malgré le plaidoyer continu auprès des autorités, les sites de relogement n’ont pas encore été identifiés. Les écoles fonctionnelles sont également surpeuplées, avec plus de 150 élèves par classe,” note cette note.

En plus de cette situation, les acteurs de protection de l’enfance disent avoir recensé 2 500 adolescentes déplacées scolarisées dans plusieurs écoles de Minova, souvent obligées de décrocher des activités scolaires pendant les menstruations, faute de kits d’hygiène menstruelle.

Les acteurs humanitaires estiment que 4 500 kits menstruels sont nécessaires pour répondre à ce besoin, vu que la capacité de réponse disponible est très faible et ne peut couvrir ces besoins.

OCHA et UNFPA informent qu’ils mènent le plaidoyer auprès des partenaires pour couvrir les besoins en kits menstruels, qui s’élèvent à 19.000 kits pour l’année 2024.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.