0 4 minutes 4 mois

Plus de 50 jeunes U-Reporters de la ville de Bukavu au Sud-Kivu ont été sensibilisés ce samedi 3 février sur la lutte contre le cancer. C’était lors d’une conférence organisée par la Communauté U-Report d’Ibanda à l’occasion de la Journée mondiale de la lutte contre le cancer.

Cette activité tenue au bureau provincial de l’UNICEF sous le thème : “Créer un avenir sans cancer” a regroupé des jeunes engagés dans la promotion du changement positif dans la société.

L’orateur du jour a expliqué que le cancer se caractérise par la multiplication anarchique de certaines cellules normales de l’organisme qui échappent aux mécanismes normaux de différenciation et de régulation de leur multiplication.

La vice-coordinatrice de l’organisation “Les Ailes du Cœur”, Docteur Amada Alingilya Grâce, indique que près d’un tiers des décès dus au cancer sont attribuables à cinq principaux facteurs de risque comportementaux et alimentaires :

“un indice élevé de masse corporelle, une faible consommation de fruits et légumes, le manque d’exercice physique, le tabagisme et la consommation d’alcool.” Soutient-elle.

Elle ajoute que ces facteurs de risque sont communs à d’autres maladies non transmissibles, telles que certaines infections chroniques. Par exemple, le virus de l’hépatite B, le virus de l’hépatite C et certains types de HPV augmentent respectivement les risques de développer le cancer du foie ou du col de l’utérus.

L’infection par le VIH accroît considérablement le risque de développer un cancer, comme celui du col de l’utérus, précise-t-elle.

Les participants se joignent à la lutte !

Furaha Mulume, une U-Reporter, dit avoir appris que le cancer apporte de nombreux bouleversements, tant pour la personne atteinte que pour son entourage. Elle s’engage à aider les personnes souffrant du cancer.

“Si quelqu’un dans mon entourage est atteint du cancer, je serai prête à lui tenir la main pour lui apporter du réconfort pendant ces moments difficiles, car on nous a enseigné que la présence est le plus grand bien que l’on puisse offrir à une personne atteinte du cancer”, déclare-t-elle.

De son côté, le leader de la communauté U-Report d’Ibanda affirme avoir compris que le cancer n’affecte pas seulement la condition physique, mais aussi l’état mental, spirituel et affectif. C’est pourquoi il est important,selon lui de s’approprier cette lutte.

“Si le cancer est un combat, la victoire appartient à ceux qui le terrassent”, fait savoir Moise Ashuza.

Il est à noter que selon les recherches menées par GLOBOCAN, le cancer a été la deuxième cause de décès dans le monde en 2020, avec environ 19,3 millions de nouveaux cas de cancer et environ 10 millions de décès dus au cancer.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.