0 4 minutes 5 mois

L’ONU a appelé ce jeudi à une action urgente pour contrôler les cigarettes électroniques, afin de protéger les enfants et les jeunes, contre ses effets néfastes sur la santé.

Dans un communiqué rendu public, l’OMS estime que les cigarettes électroniques, en tant que produits de consommation, ne se sont pas révélées efficaces pour arrêter de fumer au niveau de la population. Au lieu de cela, des preuves alarmantes ont émergé concernant les effets néfastes sur la santé de la population.

A en croire l’agence onusienne, les cigarettes électroniques ont été autorisées sur le marché libre et commercialisées de manière agressive auprès des jeunes.

Seulement 34 pays interdisent la vente de cigarettes électroniques, alors que 88 pays au monde n’ont pas d’âge minimum pour acheter des cigarettes électroniques et 74 pays n’ont mis en place aucune réglementation pour ces produits nocifs.

“Des enfants sont recrutés et piégés dès leur plus jeune âge pour utiliser des cigarettes électroniques et peuvent devenir accros à la nicotine. J’exhorte les pays à mettre en œuvre des mesures strictes pour empêcher cette consommation afin de protéger leurs citoyens, en particulier leurs enfants et leurs jeunes,” a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS.

Selon l’OMS, les cigarettes électroniques contenant de la nicotine créent une forte dépendance et sont nocives pour la santé. Bien que leurs effets à long terme sur la santé ne soient pas entièrement compris, il a été établi qu’ils génèrent des substances toxiques, dont certaines sont connues pour provoquer le cancer et d’autres augmentent le risque de troubles cardiaques et pulmonaires.

L’utilisation de cigarettes électroniques peut également affecter le développement du cerveau et entraîner des troubles d’apprentissage chez les jeunes.

Par ailleurs, l’exposition fœtale aux cigarettes électroniques peut nuire au développement du fœtus chez la femme enceinte.

L’exposition aux émissions des cigarettes électroniques présente également des risques pour les passants.

« Les cigarettes électroniques ciblent les enfants via les réseaux sociaux et les influenceurs, avec au moins 16 000 saveurs. Certains de ces produits utilisent des personnages de dessins animés et présentent des designs élégants qui plaisent à la jeune génération. On constate une augmentation alarmante de l’utilisation des cigarettes électroniques chez les enfants et les jeunes, avec des taux dépassant ceux des adultes dans de nombreux pays », a déclaré de sa part le Dr Ruediger Krech, directeur de l’OMS pour la promotion de la santé.

Les enfants de 13 à 15 ans utilisent des cigarettes électroniques à des taux plus élevés que les adultes dans toutes les régions de l’OMS.

L’agence précise que même une brève exposition au contenu des cigarettes électroniques sur les réseaux sociaux peut être associée à une intention accrue d’utiliser ces produits, ainsi qu’à des attitudes plus positives à l’égard des cigarettes électroniques.

Les études montrent systématiquement que les jeunes qui utilisent des cigarettes électroniques sont presque trois fois plus susceptibles d’en consommer plus tard dans leur vie.

L’OMS estime ainsi qu’une action décisive et forte est nécessaire pour empêcher l’adoption des cigarettes électroniques, compte tenu du nombre croissant de preuves de leur utilisation par les enfants et des adolescents, et de leurs effets néfastes sur la santé.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.