0 3 minutes 6 mois

Environ 60 jeunes Veilleurs du Web et U-Repoters de la ville de Bukavu au Sud-Kivu, ont été sensibilisés jeudi par la Division provinciale de la santé, sur la prévention du virus Monkey-Pox, dont des cas ont été rapportés au Sud-Kivu.

Au terme de cette activité, ces jeunes disent être prêts à faire passer des informations correctes et préventifs de ce virus au sein de la communauté.

Je suis déjà mieux placé pour faire comprendre à la communauté que cette maladie est dangereuse. Mais aussi le comportement qu’elle doit adopter déjà, comme des cas de Monkeypox ont été rapportés ici dans la ville,” déclare Mertens Nsimba, leader de la communauté U-Report Bukavu.

Même sentiment pour Symphorose Bisomerine, U-Reporter, qui compte sensibiliser à son tour ses proches.

Je vais relayer l’information dans son avenue, quartier, et communiquer aussi sur les mesures de prévention de cette maladie, bien au-delà des stéréotypes créés autour de cette maladie,” confie-t-elle.

Moi en tant que veilleuse du web de la ville de Bukavu, mon rôle après avoir participé à ce briefing, c’est d’écrire et partager des informations réelles sur le Monkey-Pox sur les réseaux sociaux” ajoute de sa part Cosna Muhigwa.

Le Dr Claude Bahizire, responsable de la Communication à la DPS, affirme que l’objectif était d’outiller ces jeunes pour qu’ils donnent à la communauté une bonne information sur ce virus, afin de sauver les vies.

«C’est une maladie virale, similaire à la variole et qui se propage rapidement. Elle est dangereuse et conduit à la perte des vies humaines. Se laver régulièrement les mains avec de l’eau propre et du savon ou de la cendre et éviter tout contact avec les animaux sauvages est judicieux pour se prévenir. Les jeunes U-Reporters ont un grand rôle à jouer dans la communauté. C’est-à-dire qu’ensemble nous pouvons freiner le Monkey-Pox en adoptant les mesures d’hygiène,» a-t-il indiqué.

Freddy Siaguli, chargé des opérations et questions de santé publique à la DPS, insiste également sur le fait qu’il faut éviter toute éventualité de désinformation autour de cette maladie.

Il sied de noter que l’épidémie de Monkey-Pox a déjà touché plus 9.000 personnes en RDC, dont 500 décès rapportés au cours de l’année 2023 en cours. Au Sud-Kivu, 9 zones de santé sont touchées.

Fidèle Ushindi et Patient Bulangalire, Stagiaire du CUP à Watoto News

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.