0 3 minutes 7 mois

La hausse du prix du carburant depuis la semaine dernière, impacte sur la l’apprentissage des élèves, qui ont du mal à rejoindre leurs écoles, par manque de moyens de transport, dans la ville de Bukavu au Sud-Kivu.

Des parents rencontrés ce lundi dans les rues de Bukavu, affirment que le prix du transport en commun a doublé, passant de 1.000 à 2.000 FC en taxi.

Actuellement nous souffrons beaucoup pour amener les enfants à l’école. On nous demande de payer 2.000 FC en taxi. Qu’on aille loin ou très près, c’est ce qu’on paie. Même chose pour la moto. C’est très triste. Parce que si les enfants font deux ou trois jours sans aller à l’école, ils vont perdre beaucoup de choses,” affirme Furaha Kavunja, parent d’une élève.

Ce même lundi, certaines écoles, notamment privées, qui ont des bus scolaires, ont demandé aux parents d’amener eux-mêmes les enfants à l’école, le bus scolaire ne pouvant pas se déplacer faute de carburant.

Jean Marie Bahati, un autre parent rencontré, déplore le fait que les enfants sont en retard à l’école, par manque de moyen de transport.

C’est devenu un casse-tête pour nous les parents. De fois on manque de moyens de transport. Il y a des enfants qui se présentent au moment où l’école a déjà commencé. D’autres arrivent à la maison avec un grand retard parce qu’ils attendent le bus,” affirme-t-il.

Si cette situation persiste, beaucoup de parents n’auront plus bientôt le moyen d’amener leurs enfants à l’école, au vu d’une forte somme d’argent qu’ils sont obligés de débourser chaque jour pour le transport des enfants.

Christian Tshimbadi, parent d’élève, appelle le Gouvernement à trouver rapidement une réponse aux revendications des pétroliers, afin de mettre fin à cette situation.

C’est un coup dur pour les parents, mais aussi pour la population, parce que ce n’est pas tout le monde qui a le moyen de faire un plein dans son véhicule. Alors on est obligé de laisser le véhicule. Mais même ke transport en commun le prix a galopé. Si on prévoyait mille francs par jour, aujourd’hui pour un taxi c’est 2.000. Nous qui avons 4, 5 ou 6 enfants, il faut payer 10.000 en une seule journée. Ça devient compliqué,” indique-t-il.

Notons que cette hausse est liée à la grève des pétroliers, qui ont fermé les stations services, pour exiger le paiement des pertes et manques à gagner non remboursés depuis plus d’une année par le Gouvernement. Plusieurs sources attestent que les pétroliers devraient incessamment mettre fin à leur grève, après un compromis avec le Gouvernement.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.