0 4 minutes 8 mois

L’atelier de trois jours, portant sur l’élaboration du manuel de procédures de l’Examen d’État, a pris fin ce samedi 7 octobre 2023, dans la ville de Kinshasa en RDC.

Lancé jeudi par le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), Tony Mwaba Kazadi, cet atelier visait la résolution des problèmes liés au déroulement de l’EXETAT, et passer en revue les recommandations formulées à l’endroit de l’Inspection Générale de l’EPST, en matière d’évaluation pédagogique, lors de la dernière Revue Annuelle des Performances (RAP), afin d’en tirer toutes les conséquences.

Des Inspecteurs Généraux Adjoints (IGA) et les Inspecteurs Principaux Provinciaux (IPP) de toutes les 60 provinces éducationnelles de la République Démocratique du Congo ont pris part à ces assises, tenues dans la salle des réunions de la RTEDUC, en présence de la Secrétaire Générale à l’EPST, Christine Nepa Nepa Kabala et de l’Inspecteur Général de l’EPST, Jacques Odia Musungayi.

« Créé en 1967 par ordonnance n°67-250 du 05 juin 1967 comme outil et instrument d’évaluation externe des acquis scolaires, l’Examen d’État est aujourd’hui âgé de 56 ans. Il a traversé plusieurs péripéties qui ont mis en lumière ses forces mais également quelques soucis sur lesquels il convient de se pencher pour mieux baliser l’avenir » a déclaré le ministre Tony Mwaba, lors du lancement.

Le patron de l’EPST a relevé aussi que les différentes étapes de l’Examen d’État ne manquent pas d’essuyer des critiques fondées ou fantaisistes mais qui constituent toutes autant des alertes qui ne peuvent laisser indifférents les responsables du sous-secteur.

Le manuel de procédures qui a été au cœur de ces travaux de trois jours, devient une innovation dans le sous-secteur dans le but de formaliser l’organisation de l’Examen d’État, mais aussi de permettre aux intervenants de relever plusieurs défis.

C’est notamment en ce qui concerne la maîtrise des délais, des effectifs plus importants chaque année, la composition et la rédaction des items dans le strict respect des consignes, l’impression et le colisage des cahiers d’items, la correction ainsi que la publication des résultats.

Lors du lancement de ces assises, Tony Mwaba a appelé ses collaborateurs à formuler des recommandations « réalistes », de nature à améliorer durablement l’institution Examen d’État.

Le lancement a également coïncidé avec la journée de l’Enseignant, célébrée le 5 octobre de chaque année. À cette occasion, le ministre de l’EPST a rendu un vibrant hommage aux professionnels de la craie du pays pour leur dévouement dans la formation des jeunes.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.