0 2 minutes 8 mois

Ce dimanche 17 septembre, un enfant d’environ un an, a été retrouvé en pleurs aux côtés de sa mère morte. Le fait se passe au village Rukoko, dans le territoire de Nyiragongo au Nord-Kivu.

Une scène à peine croyable, que différentes personnalités ont condamnée, appelant à une enquête sérieuse.

A en croire Mambo Kawaya, Président de la Société Civile de Nyiragongo, cette femme non encore identifiée, a été tuée par des malfrats qui seraient ensuite venus jeter son corps à ce lieu.

Celui-ci explique que l’enfant, visiblement choqué par inertie de sa mère, a commencé à pleurer. Ce qui a alerté des passants, qui se sont pressés pour le secourir.

Des autorités locales qui se sont dépêchés sur place, ont ouvert une enquête pour tenter de retrouver les auteurs, ainsi que les circonstances de cette mort tragique.

Contacté par Watoto News, Bosenibamwe Muzungu, acteur de la Société Civile de Nyiragongo, affirme que l’enfant a été placé dans une famille. Celui-ci appelle les autorités et les humanitaires à s’impliquer, en vue d’une meilleure prise en charge de cet enfant.

Notons que l’insécurité, causé par différents groupes armés en territoires de Masisi et Rutshuru au Nord-Kivu, a débordé vers le territoire de Nyiragongo, qui a également accueilli plusieurs milliers de déplacés.

Selon l’UNICEF, depuis le mois de janvier cette année, plus de 800.000 enfants se sont déplacés dans les provinces du Nord-Kivu, Sud-Kivu et Ituri. Au total, c’est 2,4 millions d’enfants déplacés qui ont besoin d’éducation et d’assistance humanitaire dans ces 3 provinces.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.