0 3 minutes 7 mois

Le nombre élevé d’écoliers dans les salles de classe de la ville de Béni au Nord-Kivu, ne permet pas aux apprenants de bien assimiler la matière, selon des enseignants.

Il s’agit notamment des écoles primaires publiques, qui ont accueilli un grand nombre d’enfants, à la suite à la gratuité de l’enseignement de base.

Avec un nombre élevé d’élèves présents, les enseignants ne sont pas en mesure de surveiller correctement chaque élève,” déclare Baraka Kiza, un enseignant interrogé par un reporter de Watoto News.

Selon lui, cette situation engendre des lacunes dans l’apprentissage, et limite les possibilités d’accompagnement personnalisé de l’enseignant, pour les élèves en difficulté.

La gratuité de l’enseignement, instaurée en République démocratique du Congo par le président Félix Tshisekedi, a ouvert les portes de l’éducation à un plus grand nombre d’enfants. Cependant, elle a également entraîné un afflux massif d’élèves dans les écoles, mettant à rude épreuve les infrastructures scolaires existantes.

Pour plusieurs observateurs, il est important de trouver des solutions adéquates pour mettre fin à ces classes pléthoriques. C’est notamment la construction des nouvelles salles de classe, le recrutement d’enseignants supplémentaires, la mise en place de mesures de suivi et d’évaluation régulières, ainsi que des programmes de soutien individualisés pour les élèves en difficulté.

Mise en œuvre par le Chef de l’Etat dès la rentrée scolaire 2019-2020, la gratuité a permis à plus de 4 millions d’enfants de reprendre le chemin de l’école, selon le Ministre de l’EPST Tony Mwaba.

En décrétant cette mesure, le Gouvernement s’est engagé à assurer la prise en charge, par le Trésor public, des salaires des enseignants non-payés, l’allocation des frais de fonctionnement aux écoles primaires publiques, ainsi que le réajustement des salaires de tous les enseignants.

Le Gouvernement a également octroyé des indemnités de logement et de transport aux enseignants des villes et chefs-lieux des provinces administratives, et procédé à l’acquisition et la distribution des manuels scolaires et matériels didactiques, mais aussi la construction de quelques nouvelles salles de classe.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.