0 3 minutes 3 mois

Mérou Mégaphone, c’est un nom qui résonne avec force dans l’univers du slam à Bukavu. Artiste slameur et facilitateur d’ateliers d’art oratoire, Mérou a débuté son voyage artistique il y a six ans, nourri par une passion profonde pour la littérature.

Watoto News l’a rencontré ce lundi 15 avril, à l’occasion de la journée mondiale de l’art. Il nous parle de sa motivation : “Les livres ont été mon premier public, mon premier amour. Ils m’ont ouvert les portes de l’expression,” confie-t-il.

Depuis, il a rejoint la communauté vibrante de Bukavu Slam-Session/Passe-moi L’Mike, et a marqué le monde du slam avec son album SOLEST, une fusion innovante de slam-poésie et de musique, lancé le 1er février 2023.

Inspirer la jeunesse

Mérou s’adresse à la jeunesse, le cœur vif et l’esprit en quête d’expression. “Je veux être le miroir dans lequel ils peuvent se voir, le mégaphone qui amplifie leur voix,” dit-il.

Ses inspirations sont aussi diverses que ses ambitions : des expériences personnelles, la société, les grands noms du rap et du slam, et la contemplation de la nature. “Je suis méditatif, et c’est dans le silence que je trouve mes mots les plus forts,” dit-il.

Ce qui a commencé comme un passe-temps est devenu une mission : partager, éduquer, et professionnaliser l’art du slam.

Ma passion s’est transformée en responsabilité. Je ne suis pas seulement un artiste ; je suis un vecteur de changement,” affirme Mérou. Il affirme que son entourage le soutient avec admiration, reconnaissant l’impact de son travail.

Un équilibriste créatif

En dehors de la scène, Mérou est coach en communication, producteur, entrepreneur, et formateur. “Chaque rôle nourrit l’autre. L’organisation et la discipline sont mes alliés, mais c’est la créativité qui est ma véritable compagne,” explique-t-il. Cette polyvalence enrichit sa perspective artistique et personnelle.

Malgré son succès, Mérou fait face à des défis, notamment la reconnaissance du slam comme art légitime. “Un artiste doit questionner, inspirer, et émouvoir. Nous pouvons décevoir, mais mon objectif est d’élever, jamais de sermonner,” dit-il avec conviction.

À l’occasion de la journée internationale de l’art, Mérou rappelle l’importance cruciale de l’expression artistique.

“Le slam-poésie est plus qu’une performance ; c’est un ciment pour notre identité culturelle, un moyen de construire une société plus empathique,” nous dit-t-il. Pour lui, l’art est un vecteur de transformation sociale, essentiel à l’épanouissement de la communauté.

Mérou Mégaphone continue de slamer, de coacher, et d’inspirer, portant haut et fort la bannière du slam-poésie. Son message est clair : l’art est vital, et chaque voix mérite d’être entendue.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.