0 2 minutes 5 mois

Une opération conjointe menée par le Programme de Désarmement, Démobilisation et Réintégration Communautaire du Sud-Kivu (P-DDRCS) et ses partenaires a permis de libérer 31 enfants associés aux forces et groupes armés (EAFGA) du 28 février au 1er mars 2024, dans le territoire de Kalehe au Sud-Kivu.

Les enfants, dont 26 garçons et 5 filles, appartenaient aux groupes armés Patrick, MCDPIN Chelsea et MCDPIN Kabuta Élie, qui sévissent dans la région, rapporte la Cellule de communication du P-DDRCS.

Ils ont été identifiés et vérifiés lors d’une mission à laquelle ont participé le Service SECAS de la 33e région militaire, la section protection de l’enfant de la MONUSCO, le BVES et ACAD.

Ces enfants ont été placés dans des Familles d’Accueil Transitoire, où ils bénéficieront d’un soutien psychosocial, médical, éducatif et matériel, en vue de leur réintégration dans leurs communautés d’origine ou d’accueil.

A en croire notre source, l’un des enfants a également été transféré au Centre de Transit et d’Orientation du BVES à Bukavu, pour recevoir un accompagnement adapté à sa situation.

Cette opération s’inscrit dans le cadre du mandat du P-DDRCS, qui vise à contribuer à la stabilisation du Sud-Kivu, en facilitant le désarmement volontaire et la réinsertion socio-économique des combattants et des personnes associées aux groupes armés, notamment les enfants.

Au Sud-Kivu, la situation des enfants recrutés par des groupes armés demeure préoccupante. Des milliers d’enfants continuent d’être enrôlés de force par des groupes armés, malgré l’interdiction de cette pratique par la loi.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.