0 3 minutes 5 mois

Le Gouvernement congolais va prendre en charge les frais de participation à l’examen d’Etat (EXETAT) édition 2024 pour les élèves déplacés de la guerre du M23.

Le Gouverneur de province du Nord-Kivu, Général Peter Cirimwami, l’a annoncé à l’issue d’un échange avec une délégation mixte composée de membres du Gouvernement, des députés nationaux ainsi que des humanitaires en provenance de Kinshasa.

Selon lui, cette mesure vise à faciliter l’accès à l’éducation des enfants victimes de la guerre dans cette région. Une décision prise sur instruction du président de la République, Félix Tshisekedi, qui a fait de l’éducation une priorité nationale.

Lors du Conseil des Ministres vendredi dernier, le Ministre des Finances et celui de l’EPST ont été chargés d’étudier la faisabilité de la prise en charge des frais de participation à l’EXETAT pour tous les élèves finalistes dans les provinces sous état de siège, notamment le Nord-Kivu et l’Ituri.

Pour les autres élèves du Nord-Kivu par exemple, ces frais ont été fixés à 130.000 FC par le gouverneur de province, en concertation avec le comité provincial de l’EPST, qui regroupe les représentants des parents, des enseignants, de la société civile et des autorités scolaires. Ces frais servent à couvrir les dépenses liées à l’organisation de l’examen, comme la logistique, la correction, ou la publication des résultats.

La prise en charge de ces frais de participation pour les élèves déplacés vient donc soutenir les parents et les élèves finalistes des provinces en état de siège, qui font face à des défis majeurs, permettant de réduire le taux d’abandon scolaire, qui est déjà élevé dans ces provinces, en raison de l’insécurité.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.