0 3 minutes 11 mois

Le Gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje Kasi a fixé les frais scolaires à payer au sein des établissements publics d’enseignement maternel et secondaire. Comme les deux précédentes années, aucun frais ne sera payé par les parents au niveau du primaire, où l’enseignement est gratuit.

Dans un arrêté signé le 28 août 2023, le Gouverneur dit vouloir alléger la charge des parents, sans pour autant sacrifier la qualité de la formation.

Au niveau de l’enseignement maternel et éducation de base (7ème et 8ème), le seuil minimum est fixé à 6.000 FC et le seuil maximum est de 80.000 FC par trimestre.

Au niveau du secondaire, les parents devront payer au minimum 6.000 FC et au maximum 100.000 FC. Ces frais peuvent cependant aller jusqu’à 120.000 FC par trimestre pour l’enseignement technique (1ère catégorie : Commercial et Gestion, Social, Tourisme…), et jusqu’à 140.000 FC pour l’enseignement technique (2ème catégorie : Agriculture, Scientifique, Aviation…)

Par ailleurs, les frais de Minerval sont fixés à 1.000 FC par élève et par an, et les frais de bulletin au même prix, par élève et par an.

Tout Chef d’Etablissement de l’EPST qui exigera aux parents le paiement des frais autres que ceux prévus dans cet arrêté sera passible de sanctions disciplinaires et judiciaires.

Comme le Ministre national de l’EPST, le Gouverneur interdit formellement l’obligation aux parents d’acheter les fournitures scolaires et autres biens au sein de l’école.

Cet arrêté interdit également le renvoi des élèves pour le motif de retard de paiement des frais scolaires.

Pour les écoles privées agréées, l’autorité provinciale précise que les frais de scolarité seront fixés en Assemblée générale extraordinaire par les Promoteurs, en concertation avec les Comités de parents d’élèves, et en présence d’un représentant du pouvoir public.

Auteur/autrice