0 4 minutes 10 mois

En RDC, 92% des enfants de 6 à 23 mois (6 millions) ne bénéficient pas d’une alimentation adéquate, en termes de diversité et fréquence. Ce qui impacte fortement leur état nutritionnel.

Cette situation nutritionnelle restée préoccupante depuis plus de deux décennies, a été livrée le 5 octobre, lors du lancement du premier Forum National de Nutrition en RDC, qui va du 5 au 7 octobre 2023.

Dans un communiqué de presse conjoint, la FAO, l’OMS, le PAM et l’UNICEF, ont fait savoir que selon la dernière Enquête par Grappes à Indicateurs Multiples (MICS Palu, RDC 2017-2018), 41,8% d’enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique soit de 9,2 millions d’enfants de moins de 5 ans touchés. Ceci, alors que la prévalence du retard de croissance culmine à 52,4% parmi les ménages les plus pauvres.

Ce Forum vise à promouvoir la vision de la RDC en matière de nutrition à travers une approche multisectorielle, qui intègre tous les secteurs sensibles (Santé, Agriculture, Education, Eau Hygiène et Assainissement, Protection Sociale) au regard de l’Objectif de Développement Durable 2 (ODD) et autres ODD liés à la nutrition.

« Les différentes formes de malnutrition affectent négativement le développement cognitif, les capacités d’apprentissage et la réussite scolaire des enfants et à l’âge adulte la productivité intellectuelle et physique. Toutes ces conséquences sur les populations entraînent des pertes irréversibles en capital humain et diminuent la capacité de développement du capital humain, aboutissant ainsi à des pertes socio-économiques immenses » indique ce communiqué consulté par Watoto News.

L’étude sur le coût de la faim conduite en 2017 a révélé une perte du produit intérieur brut associée à la malnutrition de 4,56%, un risque de redoublement scolaire de 15,8% dont 9,3% imputable à la malnutrition des enfants. La malnutrition est aussi associée à la mortalité chez les enfants de moins de 5 ans dans 31,5% de cas et des capacités réduites chez les adultes ayant souffert de la malnutrition dans 49,8% de cas (RDC – Coha, 2017).

Pour ces organisations, lutter contre la malnutrition exige une approche multisectorielle. Durant le Forum, le Gouvernement et ses partenaires vont développer des approches multisectorielles pour lutter contre les formes de malnutrition qui affectent les individus à tous les stades du cycle de vie, notamment les enfants, les adolescents et les femmes en âge de procréer.

Signalons que ce forum ouvert par la Présidence de la RDC, en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers, notamment la FAO, l’OMS, le PAM et l’UNICEF, se déroule sous le thème « Appel à la promotion de l’approche multisectorielle, inclusive, et synergique pour lutter contre la malnutrition en RDC ».

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.