0 3 minutes 5 mois

Au cours des années 2022 à 2024, au moins 33 femmes enceintes et 7 nouveau-nés ont tragiquement perdu la vie dans la zone de santé de Nyakunde en raison du manque d’ambulances capables d’effectuer des déplacements d’urgence.

Noëlla Nyangoma, responsable du bureau Genre, Famille et Enfant de la chefferie des Andissoma, a révélé ces chiffres la semaine dernière, appelant vivement le gouvernement à fournir à l’hôpital une ambulance pour mettre un terme à cette tendance alarmante et protéger la vie des enfants.

Les autorités sanitaires de l’hôpital général de Nyakunde reconnaissent également des cas de mortalité maternelle et infantile en raison du manque de moyens de transport pour transférer les patients les plus graves, mettant ainsi en danger la vie des enfants.

Le Docteur Gédéon Malanda, médecin chef de service de l’hôpital général de Nyakunde, a souligné que ces femmes viennent souvent de régions où les routes sont en piteux état, ce qui aggrave leur situation et compromet la santé des enfants.

Il exprime le vœu de voir l’établissement médical équipé d’une ambulance pour assurer le transport des patients venant des différentes localités des chefferies de Mobala, Sota, Andisoma et même de la ville de Bunia, afin de sauver la vie des enfants dès les premiers instants de leur existence.

La plupart des femmes concernées n’ont pas pu atteindre l’hôpital à temps ou ont dû faire face à des conditions difficiles pour s’y rendre. Faute d’ambulance, elles sont contraintes d’utiliser des vélos ou des motos pour se rendre à l’hôpital, ce qui expose tant leur vie que celle de leur bébé à des risques inacceptables, comme le souligne Noëlla Nyangoma :

« Parmi ces femmes, certaines font des efforts pour se rendre à la maternité à pied ou à moto. Cependant, pour une femme sur le point d’accoucher et transportée sur un vélo, les risques sont doubles : soit elle perd sa vie, soit c’est son bébé qui en fait les frais en raison des secousses subies » explique-t-elle

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.