0 4 minutes 1 mois

Formés pendant 3 mois en restauration et cuisine, 12 jeunes de Bukavu et de Miti au Sud-Kivu, viennent de bénéficier des kits pour débuter avec des activités génératrices de revenus.

La remise a été faite ce vendredi 14 juin 2024 à l’occasion de la clôture de leur formation, organisée par le consortium des acteurs de l’éducation non formelle, dans le cadre du projet de résilience en éducation appuyé par l’UNICEF.

Du riz, de la farine, des tables, chaises et d’autres objets de cuisine ont été remis à ces jeunes.

Christelle Nshombo est l’une des bénéficiaires. Celle-ci explique qu’avant, elle avait trouvé des difficultés à étudier. Elle a abandonné les études en 4e année secondaire par manque de moyens financiers.

Après avoir suivi la formation en cuisine et restauration et reçu ce kit, Christelle voit une nouvelle vie s’ouvrir pour elle.

“Je vais ouvrir un restaurant dans notre quartier pour financer certains de mes besoins. Désormais, je ne serai plus une grande charge pour ma famille. Dans la formation, on nous avait dit de rendre propre notre maison de vente et d’être surtout accueillant pour les clients. J’espère bien mettre ça en pratique vu que j’ai déjà les outils importants pour me lancer dans l’entrepreneuriat. Le changement, il y en a déjà. Je ne serai plus en train de déambuler dans le quartier”, souligne Christelle Nshombo.

Pour Charline Gorette, la situation familiale de ses parents ne lui a pas permis de finir ses études secondaires. La formation reçue en cuisine est donc une nouvelle opportunité pour gagner sa vie.

“Avant, je ne savais pas comment bien préparer la nourriture. Alors, quand l’UNICEF nous a formés, je me suis sentie satisfaite car au-delà de bien préparer, je saurai me prendre en charge à partir des matériels reçus. Je remercie l’UNICEF car je crois déjà à un avenir meilleur,” déclare-t-elle.

Lors de cette cérémonie, Emmanuel Tshibangu, chargé de l’éducation au sein de l’UNICEF Sud-Kivu, note avec satisfaction que le projet de résilience dans le secteur de l’éducation est une façon de venir au secours de jeunes et d’adolescents qui étaient en dehors de l’école et qui n’ont pas eu la possibilité de continuer avec le cursus normal. Selon lui, aujourd’hui, le projet arrive à les rendre autonomes dans la société.

Celui-ci ajoute que 300 jeunes ciblés suivent actuellement la formation dans les métiers pour leur autonomisation dans les communes d’Ibanda, Kadutu, Bagira, Miti et Katana. À cela s’ajoute la formation sur la consolidation de la paix, ainsi que la santé sexuelle et de la reproduction.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.