0 2 minutes 2 mois

Près d’un mois après que la toiture de l’école primaire Apolo en chefferie de Ndo Okebo dans le territoire de Djugu ait été emportée par le vent violent, les élèves de cet établissement scolaire continuent à étudier sous la menace permanente des intempéries.

Cette situation préoccupante a été révélée lundi 27 mai par la coalition associative résolue pour la défense des droits de l’homme (COARDHO), lors d’une mission visant à sensibiliser la population et les autorités locales.

Selon Ngabu Ngandru Benjamin, le président de la COARDHO, antenne de Djugu, les enfants de l’école primaire Apolo ont subi une catastrophe naturelle le mois dernier, perdant leur toiture.

Depuis lors, ces élèves sont contraints d’étudier à l’air libre, exposés aux caprices de la météo, que ce soit le soleil ou la pluie. De plus, plusieurs autres écoles de la région, détruites, n’ont toujours pas été reconstruites, selon lui.

En outre, la COARDHO dit avoir constaté que les humanitaires évitent de se rendre dans cette partie de Djugu en raison de la situation sécuritaire volatile, ce qui réduit considérablement les assistances aux personnes vulnérables.

Elle appelle au renforcement des effectifs militaires pour assurer la sécurité et favoriser l’acheminement de l’aide humanitaire et la cohabitation de la population.

Auteur/autrice

Laisser un commentaire : Que pensez-vous de cet article ?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.